En 1998, dans les cent villages où Couleurs de Chine intervient, pratiquement aucune fille n’allait à l’école.
L’objectif de l’association était alors de scolariser ces petites filles dans le respect de leur culture.

Maintenant, Couleurs de Chine est une ONG « réputée » pour son savoir-faire et son efficacité. Le bien-fondé de son action est reconnu tant par les autorités chinoises, citons le Président Xi Jinping (discours du 27 mars 2014 à la conférence commémorant le cinquantenaire des relations diplomatiques entre la Chine et la France), l’ambassade de Chine en France et les autorités locales de Rongshui et Liuzhou dans le Guangxi, que par les autorités françaises telles que l’Ambassade de France en Chine et la Cour des Comptes.

L’association est aujourd’hui accréditée par les autorités chinoises, conformément à la nouvelle législation concernent les ONG étrangères opérant en Chine.
Cette reconnaissance est d’ailleurs confirmée par les 2 000 parrains individuels et les 30 entreprises qui inscrivent, dans la durée, leur aide à Couleurs de Chine.
Avec le développement de la Chine et, en particulier dans les régions défavorisées, les actions de Couleurs de Chine sur le terrain se sont adaptées à ce nouveau contexte et l’association a su faire évoluer ses objectifs en conséquence.
Un projet qui évolue avec la Chine.
• Les autorités chinoises ont alloué plus de crédits pour la construction d’écoles dans les régions des minorités ethniques. Pour accompagner ces actions en territoires Miao, Dong et Yao, Couleurs de Chine s’est alors focalisée sur les aménagements et la fourniture de petits équipements, notamment dans les domaines de la sécurité et de l’hygiène des écoles.
• Avec les années, de plus en plus de jeunes filles, et plus récemment des jeunes garçons pauvres, formés en école primaire et au collège grâce aux bourses accordées par Couleurs de Chine, accèdent au lycée puis à l’université.
Maintenant, outre les aspects logistiques de base qui contribuent à une scolarisation pérennisée, Couleurs de Chine maîtrise l’accompagnement de tout un cursus scolaire, du primaire à l’université, avec à la clé un diplôme supérieur, preuve de l’efficacité du processus mis en place par notre association, représentant un ascenseur social pour ces jeunes.
Couleurs de Chine n’en oublie pas pour autant un de ses marqueurs d’origine car la transmission de la culture régionale reste toujours une priorité pour l’association.
Couleurs de Chine a maintenant trois axes principaux d’actions locales :
• Le premier, tourné vers l’accompagnement des jeunes Dongs, Miaos et Yaos dans leurs études jusqu’à l’obtention d’un diplôme universitaire.
• Le second, centré sur la poursuite de l’amélioration des locaux d’éducation.
• Le dernier axe, complémentaire, visant à perpétuer et valoriser le patrimoine culturel Miao, Dong et Yao.

En détails:

    LA SCOLARISATION

    Depuis 1998, l’association Couleurs de Chine apporte son aide pour scolariser les filles des minorités ethniques du Sud de la Chine et valoriser le patrimoine culturel miao, dong et yao. Au début de son action, quasiment aucune fille n’était scolarisée.
    L’association est active dans les districts de Rongshui (district autonome miao) et de Sanjiang (district autonome dong) dans le Guangxi (région autonome zhuang), ainsi que dans le district de Congjiang (district de la préfecture autonome miao et dong de Qiandongnan) dans le Guizhou.
    Aujourd’hui près de 5 100 jeunes (majoritairement des filles) vont à l’école, au collège, au lycée, dans des établissements de l’enseignement supérieur ou à l’université grâce à la générosité de nos parrains et mécènes. À la fin de l’année scolaire 2017-2018, l’effectif parrainé par Couleurs de Chine comportait 2052 élèves en primaire, 1141 au collège et 793 au lycée et à l’université. Au total, plus de 12 000 élèves ont été aidés par l’association en 20 ans
    La scolarité « obligatoire » est constituée du primaire pendant six ans, suivi du collège pendant trois ans.
    Selon leurs résultats et les aides qui peuvent leur être apportées, les élèves peuvent poursuivre leurs études et continuer au lycée général ou au lycée professionnel, puis suivre une formation supérieure générale ou professionnelle.
    Grâce aux actions des autorités chinoises, les frais de scolarité et certains frais de vie ont fortement baissé dans le primaire. Ils restent conséquents pour bon nombre de familles pauvres car beaucoup de frais restent à leur charge.
    Même si l’on constate encore une chute de la fréquentation scolaire entre la fin du primaire et le début du collège, et entre la fin du collège et le début du lycée, de plus en plus de filles souhaitent continuer au lycée ou dans le supérieur, pour des études générales ou professionnelles. Couleurs de Chine a la volonté d’accompagner ses filleules aussi longtemps qu’elles restent dans le système scolaire et que leur scolarité est vérifiable. Les besoins de financement deviennent ainsi plus importants, d’autant que les frais de vie augmentent dans les villes (où étudient les collégiennes les plus douées, les lycéennes et les étudiantes). La quasi-assurance que leurs enfants seront accompagnés jusqu’à l’université par Couleurs de Chine constitue pour les familles une forte motivation.
    Couleurs de Chine contribue ainsi à la formation d’une élite locale qui sera à même de préserver les spécificités culturelles des minorités de la région.

    LES ÉCOLES

    Plus de 80 bâtiments d’écoles ont été réhabilités ou construits grâce à l’aide de Couleurs de Chine.
    L’association a dû faire face dès 1998 à un grave délabrement de plusieurs écoles en raison de leur vétusté et à cause de la qualité des constructions qui, dans les années 1970-1980, était insuffisante. Les effets conjugués de la scolarisation des filles et de l’augmentation de la population en âge scolaire ont également entraîné une forte demande dans ce domaine. Grâce à des mécénats d’entreprises, d’associations ou des dons individuels, de nombreux chantiers de construction et de réhabilitation, d’aménagement et d’équipement ont été menés à bien dans plus de 80 écoles et bâtiments scolaires (dortoirs, réfectoires…).
    Depuis 2014 les autorités locales ont pris en charge la construction des écoles et bâtiments scolaires.

    Récapitulatif des constructions et réhabilitations des écoles (maj 2013)

    PRÉS DE 250 AMÈNAGEMENTS OU ÉQUIPEMENTS D'ÉCOLES

    Tout au long de l’année de nombreux projets d’aménagement sont menés à bien.
    Grâce aux collectes de nos relais, aux dons privés et aux mécènes, des cours d’écoles, des murs d’enceinte, des équipements sportifs et sanitaires sont mis en place dans les villages et les bâtiments scolaires. Les équipements nécessaires à la bonne utilisation de ces bâtiments complètent ces projets. Au cours des quinze dernières années, ce sont près de 250 projets qui ont été menés à bien pour de meilleures conditions d’enseignement, d’étude, de sécurité et d’hygiène de nos filleuls.

    Récapitulatif des aménagements et équipements des écoles (maj 2013) 

     

    LES ENSEIGNANTS

    Au début de l’action de Couleurs de Chine, les instituteurs de la région, pour la plupart non titulaires, avaient un salaire d’environ 200 RMB par mois. Ils disposaient de peu de matériel pédagogique et devaient assumer leurs responsabilités dans des conditions de travail difficiles : à cette époque, l’association a financé des formations complémentaires, afin de leur permettre d’améliorer leurs compétences et de recevoir un salaire plus élevé.
    Cette époque est révolue : aujourd’hui, il y a de moins en moins de non titulaires, qui restent mal payés (500 RMB, 60 €) et que nous pouvons être appelés à aider, et les salaires des titulaires sont plus élevés (1 800 RMB brut par mois en début de carrière soit 225 euros, 2 500 en fin de carrière). Certains de nos filleuls et filleules choisissent une carrière d’enseignant, suivent un cursus universitaire normal et reviennent au pays comme instituteurs ou professeurs de collège. Il est à noter que, sauf exception, les instituteurs venus de l’extérieur supportent mal les conditions de vie qu’ils rencontrent dans le pays Miao et repartent dès que possible vers des régions au niveau de vie plus élevé.
    Outre la construction et la rénovation de bâtiments scolaires, Couleurs de Chine continue à financer l’équipement en matériel scolaire, y compris tables et chaises, des écoles de la région. Couleurs de Chine finance également la construction des chambres des instituteurs situées dans les écoles.

     

    LES ACTIONS CULTURELLES

    Aider à préserver et faire connaître les traditions culturelles
    L’association a également pour objectif d’aider les populations locales à préserver leurs traditions culturelles. Typiquement, Couleurs de Chine finance l’entretien, la restauration ou la reconstruction de bâtiments communautaires comme les « tours du tambour » des Dong ou les « pavillons des luchens » des Miaos, mais aussi par l’encouragement au port des costumes traditionnels, l’aide à la mise en place de troupes de musiciens et de danse dans les écoles, l’aide aux festivals villageois.

    Les écoles et bâtiments scolaires ont été construits en respectant l’architecture locale. L’association a accompagné la reconversion de plusieurs d’entre elles en lieu de rassemblements pour les anciens, pavillon des lushengs….

    En 2012-2013, Couleurs de Chine a accompagné la diffusion en France du film « La Rizière », de Zhu Xiaoling, premier film réalisé en langue dong, tourné dans les environs de Sanjiang.
    Couleurs de Chine a aussi accompagné la réalisation de films, de vidéos et d’émissions de télévision tournés dans le pays des Grandes montagnes miao.
    Des aides spécifiquement dédiées par les donateurs à ces actions ont permis de nombreuses réalisations.

    Récapitulatif des financements culturels de Couleurs de Chine (maj 2013)