actualités

LA CONNAISSANCE POUR TOUS

Dans certains pays, savoir lire et écrire peut-être considéré comme un luxe, un avantage réservé à une certaine catégorie de population. Pourtant, il s’agit de tout sauf cela. L’alphabétisation change des vies.Selon la définition adoptée par l’unesco en 1958, est analphabète ” Toute personne incapable de lire et d’écrire, en ne  comprenant pas un exposé bref et simple de faits en rapports avec la vie quotidienne”. Aujourd’hui, 750 millions d’adultes se trouvent dans cette situation à travers le monde dont une grande majorité sont des femmes.

  • Un constat lourd de conséquences

Être analphabète ce n’est pas seulement ne pas savoir lire ou écrire. C’est aussi être privé de la possibilité d’exercer un emploi, de s’occuper correctement de ses enfants ou d’être un citoyen actif dans la société.Ces personnes ne peuvent pas avoir accès à l’information leurs permettant de comprendre le monde et son environnement et d’exercer leurs libre arbitre. Ainsi, le processus d’autonomisation et de confiance en soi s’en trouve fortement entravé.

  • Une situation intolérable

Selon la déclaration mondiale pour tous article 1 de 1990 ” .Toute personne, enfant, adolescent ou adulte  doit pouvoir bénéficier d’une formation conçue pour répondre à ses besoins éducatifs fondamentaux. . En pourvoyant à ces besoins, on confère aux membres de toute société la capacité ainsi que la responsabilité correspondante de respecter et faire fructifier leur patrimoine culturel, linguistique et spirituel commun.”C’est pourquoi, la situation actuelle est intolérable car elle reflète une injustice persistante liée à l’inégalité de l’accès à l’éducation. Encore aujourd’hui, environ deux tiers des adultes faiblement alphabétisés sont des femmes. Ces chiffres démontrent qu’un trop grand nombre d’individus sont laissés pour compte, et que l’égalité de genre est loin d’être une réalité.

  •       Des bienfaits quantifiés

 

Ce constat est d’autant plus inquiétant que les conséquences positives de l’alphabétisation des femmes sont bien connues. L’éducation multiplie non seulement les chances des filles et des femmes de trouver un emploi, d’être en bonne santé et de participer pleinement à la société.Selon le rapport mondiale de suivi de l’éducation pour tous, 171 millions de personnes sortiraient de la pauvreté si tous les élèves des pays pauvres quittaient l’école avec  des compétences élémentaire en lecture. Une réduction du taux de pauvreté liée aux salaires plus importants gagnés par les lettrés par rapport à ceux qui ne savent ni lire, ni écrire.Couleurs de Chine essaye par son soutien aux petites filles des minorités du Sud de la Chine de favoriser l’apprentissage.

Aider nous à les soutenir et devenait aujourd’hui un de nos parrains !

AU SERVICE DES PLUS ANCIENS