minute culturelle

L’HABITAT TRADITIONNEL – 3e PARTIE : L’INTERIEUR DE LA MAISON

Comme chaque mois, voici notre minute culturelle où nous vous faisons découvrir et aimer la vie des minorités Miao, Yao et Dong. Ce mois-ci, nous vous faisons découvrir une dernière facette de leur habitat traditionnel.

Traditionnellement, la maison se composera de trois ou quatre niveaux :

Le rez-de-chaussée, servant d’entrée et d’étable à bestiaux, sera fermé par du bois tressé laissant passer la lumière. À l’intérieur on trouvera en plus des animaux les outils nécessaires à la vie quotidienne (jardinage, mortier, tonneaux servant à la teinture…) mais également les toilettes et la salle de bains en général très rustiques. Un escalier en bois permet d’accéder à l’étage supérieur.

Le premier étage, installé sur le premier surplomb de la montagne creusée, est la zone de vie familiale. Il y a la cuisine (pièce qui sert également de pièce de vie) avec son foyer creusé à même le sol, et également les chambres. Toutes les pièces sont desservies par des portes depuis une terrasse en bois, en surplomb, sur laquelle arrive l’escalier et qui sert également de pièce de vie et de salle à manger.

La terrasse occupe toute la longueur de la maison, est souvent dégagée de meubles, elle sert à accueillir les tables démontables pour le repas ainsi que les tabourets, et sert de salle de jeu aux enfants. Cette terrasse est de plus en plus souvent fermée par des fenêtres, ce qui permet de garder la chaleur l’hiver.

Le garde-corps bordant la terrasse est très souvent percée d’un ou plusieurs orifices permettant au chien de voir ce qui se passe dehors.

Sur le devant, on installe plusieurs perches servant d’étendoir, de séchoir à riz gluant, à maïs. Celles-ci servent aussi à suspendre la cage à oiseau.

Sur un mur de la terrasse, on affiche les photographies de famille ainsi que tous les diplômes obtenus par les enfants. On affiche également le portrait des présidents avec celui de Mao Zedong. On ne trouve quasiment jamais de petit autel dédié aux ancêtres, les minorités de cette région étant pour la plupart animistes.

Un escalier ou une échelle dessert l’étage supérieur. Le deuxième étage est le grenier ouvert, il sert à entreposer le matériel et les outils, il sert également à stocker le riz et les autres aliments, mais également de buanderie quand la saison est humide.

La décoration des maisons se limite au strict minimum, l’esthétique ayant peu d’importance dans la région. La richesse ne se voit qu’à la taille de la maison et à ses équipements. On sent dans la vie de tous les jours que l’essentiel est dans le fonctionnel et non pas dans la décoration. Le seul élément décoratif que l’on trouve est une discrète sculpture des poteaux descendants, parfois peints.

L’habitat traditionnel en bois est très fragile, dure peu dans le temps car il subit les intempéries, est peu confortable, et est très sensible aux incendies, principal fléau dans les villages. C’est la raison principale pour laquelle on construit en dur (béton et briques). On constate également que certains villages (aidés par l’état) construisent encore des maisons en bois avec des normes de sécurité plus importantes, ou bien construisent des maisons où le bois et la brique se mélangent très bien donnant un aspect esthétique à ces maisons.

Avec le développement routier de la région et le désir d’attirer des touristes, on peut espérer que la construction de maisons en bois perdurera…

te sculpture des poteaux descendants, parfois peints.

 L’habitat traditionnel en bois est très fragile, dure peu dans le temps car il subit les intempéries, est peu confortable, et est très sensible aux incendies, principal fléau dans les villages. C’est la raison principale pour laquelle on construit en dur (béton et briques). On constate également que certains villages (aidés par l’état) construisent encore des maisons en bois avec des normes de sécurité plus importantes, ou bien construisent des maisons où le bois et la brique se mélangent très bien donnant un aspect esthétique à ces maisons.

        Avec le développement routier de la région et le désir d’attirer des touristes, on peut espérer que la construction de maisons en bois perdurera…